• contact@regionsudcomoe.ci
  • +225 21 30 55 97 / 98
Qui sommes nous?

Qui sommes nous? (8)

Monday, 06 March 2017 00:00

PRESENTATION DU DEPARTEMENT DE TIAPOUM

Written by

ORGANISATION ADMINISTRATIVE

 Le Département de Tiapoum a été créé le 05 février 2008 par décret n°2008-96 du 05 février 2008, par scission de l’ancien Département d’Adiaké. Issue de l’ancienne Sous-préfecture d’Adiaké, la Sous-préfecture de Tiapoum fut érigée en Chef-lieu de Sous-préfecture en 1986, par le décret n°86-1021 du 24 décembre 1986, puis ouverte officiellement le 15 décembre 1990. Le Département de Tiapoum comprend trois (03) Sous-préfectures, et une commune.

Sous-préfectures :

  • Tiapoum, chef-lieu de Département, créée le 24 décembre 1986 par décret n° 86-1021 du 24 décembre 1986.
  • Noé, créée le 06 octobre 2005 par décret n° 2005-315 du 06 octobre 2005 par scission avec la sous-préfecture de Tiapoum. Elle fonctionne officiellement depuis le 05 mai 2007.
  • Nouamou, créée par le décret n° 2005-315 du 06 octobre 2005. la Sous-préfecture de Nouamou est issue de la scission de la sous-préfecture de Tiapoum. Elle a ouvert ses portes le 15 août 2007.

FAMIE Akattia E. Félix
Député de Tiapoum

Commune

BLA GAVLAN
Maire de Tiapoum

La commune de Tiapoum a été créée le 13 décembre 1995 par le décret n°95-941 du 13 décembre 1995.

Le Département de Tiapoum est situé au Sud-est de la Côte d’Ivoire, avec une superficie 940 km2. Le Département est limité : à l’Ouest, par la sous-préfecture de Maféré ; au Nord, par le Département d'Aboisso ; à l'Est, la sous-préfecture d'Etuéboué ; au Sud, le Ghana et la lagune Tende Ehy. Son chef-lieu est situé à 50 km d’Aboisso (chef-lieu de région) et à 150 km d’Abidjan (capitale économique).

ACTIVITES ECONOMIQUES

Agriculture

Les populations du Département de Tiapoum tirent l'essentiel de leurs ressources de l'agriculture qui s'exerce sous deux formes: les cultures de rente ou pérennes et les cultures vivrières. Les cultures de rente ou pérennes sont dominées par le palmier à huile, le cocotier, l’hévéa, l’ananas, le café et le cacao. Le café et le cacao sont les deux plus anciennes cultures.

PRESENTATION GEOGRAPHIQUE

Situation Géographique

Le relief est accidenté par endroits et présente des vallées dont certaines servent de lits à des cours d'eau. Les sols sont argileux, sableux avec des marécages ça et là. - Le climat est marqué par quatre (04) saisons : une grande saison sèche (décembre à février), une grande saison de pluies (Mars-Juillet), une petite saison sèche (août-septembre), une petite saison de pluies (Octobre- Novembre). La pluviométrie est très dense. - Le réseau hydrographique est diversifié. Le Département est arrosé de cours d'eau dont le plus important est la lagune Tando.

Relief

Climat La population du Département est de 72 158 habitants (RGPH de 2014) : 35 875 hommes (49,71%) et 36 283 (50,29%) de femmes. Le taux d’urbanisation est de 12,1 %.

 

Monday, 06 March 2017 00:00

PRESENTATION DU DEPARTEMENT DE GRAND-BASSAM

Written by

Organisation administrative

Grand-Bassam est une ville historique et une ancienne capitale de la Côte d'Ivoire (1893-1900). Fondée au milieu du XIXe siècle par l'amiral Mequet, la ville de Grand-Bassam est, de 1893 à 1899, le principal centre administratif français. En 1899, le centre est transféré à Bingerville, à la suite d'une épidémie de fièvre jaune. En 1965, la réorganisation du territoire donne naissance à la sous-préfecture de Grand-Bassam qui sera érigée en Départment le 15 janvier 1997 par le décret n°97-15 du 15 janvier 1997. Le Département de Grand-Bassam, chef-lieu de Département, fut érigé en Sous-préfecture le 04 août 1965 par la loi n°65-259 du 04 août 1965. Mise en veilleuse en 1981 au profit de la commune et réouverte en 1990, Bonoua, a été érigée en Sous-préfecture le 02 avril 1965 par le décret n°65-118 du 02 avril 1965. La sous-préfecture de Bongo a été créée le 06 août 2005 par le décret n°2005-314 du 06 août 2005 portant scission de la sous-préfecture de Bonoua.

Sous-préfectures

Grand-Bassam comprend trois (03) sous-préfectures, et deux (02) communes.

DEPUTES

COULIBALY Sériba
Député de Grand-Bassam

JOHNWAN TEKE Norbert

Député de Bonoua

Commune

Erigée en commune mixte par un arrêté du 31 décembre 1914, Grand-Bassam est la première commune de Côte d'Ivoire. La nouvelle entité administrative est née de la scission de l'ancien cercle du même nom. En octobre 1955, Grand-Bassam devient une commune de plein exercice avec un Conseil municipal, et un maire élu. Bonoua, chef-lieu de sous-préfecture, est érigé en commune le 09 janvier 1978 par la loi n° 78-07 du 09 janvier 1978 portant création des communes de plein exercice.

PRESENTATION GEOGRAPHIQUE
Situation Géographique

Le Département de Grand-Bassam a une superficie 1390 km2. Il est limité : à l’Ouest, par le District d’Abidjan (Commune de Port-Bouët); au Nord, par le Département d’Alépé et le District d’Abidjan (Sous-préfecture de Bingerville) ; à l'Est, par le Département d’Aboisso ; au Sud, par l’Océan Atlantique. Son chef-lieu est situé à 75 km d’Aboisso (chef-lieu de région).

Relief

Le relief du Département est relativement plat avec des altitudes variant entre 0 et 150 m. On note la présence d’un cordon littoral.

Climat

Il se caractérise par un régime de pluviométrie à 04 saisons : une grande saison sèche (Décembre-Mars), une grande saison de pluies (Mars-mi-Juillet), une petite saison sèche (mi-Juillet- mi-Septembre), une petite saison de pluies (Mi-Septembre-Novembre). La pluviométrie moyenne est de 1 376 mm. La Température moyenne est de 29°C.

Le réseau hydrographique est diversifié. On note : 

  • plusieurs lagunes : la lagune Ebrié, la lagune Ouladine , la lagune Kodjoboué, la lagune Ono, la lagune Hébé ; 
  • un fleuve (la Comoé) ; 
  • quatre rivières (M’ploui, Akroaba, Soumalè, Ouamou) ; 
  • un canal (Canal de Grand-Bassam) ; 
  • un lac (lac de Gbamélé).

Le Département dispose également d’une façade maritime sur l’Océan Atlantique.

Démographie La population du Département est de 179.063 habitants (RGPH 2014), avec une proportion d’environ 88.921 hommes contre 90.142 femmes.

ACTIVITES ECONOMIQUES

Agriculture

Les populations du Département de Grand-Bassam tirent l'essentiel de leurs ressources de l'agriculture qui s'exerce sous deux formes: les cultures de rentes ou pérennes et les cultures vivrières. Les cultures de rentes ou pérennes sont dominées par le palmier à huile, le cocotier, l’hévéa, l’ananas, le café et le cacao. La production du cacao est estimée à 90.000 tonnes ; l’hévéa à 17041,37 tonnes ; le palmier à huile à 56170,15 tonnes. Les cultures vivrières sont dominées par la banane plantain, le manioc, le maïs, le tarot, le gombo, l’igname, la tomate, l’aubergine et la patate. La production est de 338 036 tonnes.

Pêche et Elevage

La pêche se pratique aussi bien en mer qu’en lagune. L’élevage porte sur les porcins, les bovins, la volaille, les caprins et les ovins.

Commerce

 

Les activités commerciales sont réduites au petit commerce en plus des deux marchés communaux.

Transport

Le flux important des usagers des véhicules de transport en commun (commerçants, travailleurs, élèves, étudiants et touristes) entre Abidjan et Grand-Bassam, rend le secteur important dans les activités économiques.

Tourisme et Environnement

Le tourisme est une activité économique importante du département avec la présence des plans d’eau, du littoral, avec l’inscription de la ville historique de Grand-Bassam au patrimoine mondial de l’UNESCO le 29 juin 2012, qui font du département une zone touristique par excellence. En outre, le département dispose de vestiges, tels que le parc M’ploussoué, le popo carnaval de Bonoua, l’Abissa de Grand-Bassam, les cours royales, etc.

L’environnement du département connaît des menaces matérialisées par : 

  • l’érosion côtière ; 
  • les risques de pollution liées aux activités de recherche et d’exploitation de pétrole et de gaz ; 
  • l’urbanisation ; 
  • le dragage et l’exploitation non maîtrisée du sable.

Elus du Département

Député de Grand-Bassam : COULIBALY Sériba

Député Maire de Bonoua : JOHNWAN TEKE Norbert

Maire de Grand-Bassam : EZALEY Georges Philippe

Monday, 06 March 2017 00:00

PRESENTATION DU DEPARTEMENT D’ABOISSO

Written by

Organisation administrative

 Sous-préfecture en 1961, Aboisso est devenu par décret N°69-241 du 09 juin 1969, Chef-lieu de département avec trois (3) Sous-préfectures (Aboisso, Adiaké et Ayamé). Le Département d’Aboisso compte au total huit (8) sous-préfectures : Aboisso, Adaou, Adjouan, Ayamé, Bianouan, Kouakro, Maféré et Yaou. Il comprend également trois (03) communes.

 Sous-préfectures

Aboisso, chef-lieu de département, créée le 03 Janvier 1961 par décret n° 61-16. Adaou, créée le 05 Mars 2008 par décret n° 2008-97. Adjouan, créée le 05 Mars 2008 par décret n° 2008-97. Ayamé, créée le 22 Mars 1961 par décret n° 61-80. Bianouan, créée le 15 Janvier 1997 par décret n° 97-18. Kouakro, créée le 05 Mars 2008 par décret n° 2008-97. Maféré, créée le 24 Septembre 1986 par décret n° 86-1026. Yaou, créée le 05 Mars 2008 par décret n° 2008-97

 PRESENTATION GEOGRAPHIQUE

 Situation géographique

Le Département d’Aboisso est situé dans le Sud-est de la Côte d’Ivoire, avec une superficie de 4 452 Km2. Il est limité : à l’Ouest, par Grand-Bassam et Alépé ; au Nord, par le Département d’Abengourou ; à l’Est, par le département de Tiapoum et au Sud, par le département d’Adiaké. Le relief est très vallonné en général avec des pentes abruptes particulièrement dans les sous-préfectures d’Aboisso, d’Ayamé, de Yaou et de Bianouan. Il est également sillonné de plusieurs cours d’eau. Ce relief très accidenté et la forte pluviométrie justifient l’implantation des deux barrages hydroélectriques AYAME I et II. Le climat est de type attiéen avec quatre (04) saisons de pluie : la grande saison sèche qui s’étale de mi-décembre à mi-avril ; la petite saison sèche : de mi-juillet à mi-août ; la grande saison pluvieuse : de mi-avril à mi-juillet ; la petite saison pluvieuse : de mi-août à mi-décembre.

Démographie

La population du Département est de 307 852 habitants (RGPH 2014) dont 158 597 hommes et 149 255 femmes. Le taux d’urbanisation est de 30,1%.

ACTIVITES ECONOMIQUES

Agriculture

Les populations du département tirent l’essentiel de leurs ressources de l’agriculture qui s’exerce sous deux formes : les cultures de rente ou pérennes et les cultures vivrières. Les cultures de rente sont dominées par le binôme café-cacao, le palmier à huile, l’hévéa, l’ananas, la banane douce. A ce titre, le Prix Alassane OUATTARA du meilleur producteur national du café-cacao a été décerné à Monsieur BLEHOUE Aka Georges. Les cultures vivrières sont dominées par le manioc, la banane plantain et les légumes.

 Pêche et Elevage

Le Département d’ Aboisso est une zone propice à la pêche continentale.

Le poisson constitue la première source de protéines dans l’alimentation des populations. La production locale étant insuffisante par rapport au niveau de consommation de la population, l’on voit se développer un secteur florissant d’entrepôts frigorifiques. Le département d’Aboisso offre d’énormes potentialités dans les domaines de l’élevage (volailles, porcs, ovins, lapins) et de l’aquaculture.

Commerce

L’activité commerciale est organisée en secteur de distribution de gros, demi-gros et de détail. Le Département d’Aboisso abrite des marchés et magasins qui constituent les lieux d’approvisionnement des populations. Les marchés se tiennent de manière quotidienne ou hebdomadaire.

Mines

En 2014, des travaux d’aménagement et d’ouverture d’une mine d’or de grande envergure ont été lancés dans la localité d’Affema (sous-préfecture de
Kouakro). Un permis d’exploitation pour l’or à Afema Gold, et cinq (05) permis de recherche pour l’or ont été délivrés.

 Tourisme et Environnement

Le Département d’Aboisso dispose de nombreux atouts touristiques qui, mis en valeur, en feront une zone d’attraction touristique de premier plan. Il s’agit notamment :

  •  De la chefferie traditionnelle;
  • De la pirogue de génération qui embarque plus de deux cent personnes sur la lagune Aby;
  • Des barrages Ayamé I et II.
  • Des ressources naturelles : Le tourisme lacustre localisé sur les berges le long des villages offre des possibilités de détente (Eboué, Aby) qui reçoivent des milliers de touristes chaque année.
  • Des ressources socioculturelles : La Fête des Ignames qui est célébrée chaque année dans certains villages du Département ; Les danses traditionnelles telles que l’Abodan, l’Aketé de Yaou ; l’art culinaire à travers la confection des mets spécifiques selon les circonstances.
  • Des infrastructures d’accueil : plusieurs réceptifs hôteliers sont disponibles pour offrir aux visiteurs un cadre et des séjours agréables.

Elus du Département

Député d’Aboisso : N’GOUAN Jérémi.

Député de Maféré, Adjouan, Kouakro et Aboisso (sous-préfecture) : Dr Eugène AKA AOUELE.

Député d’Ayamé, Yaou et Bianouan : TANOH Jérôme.

Président du Conseil Régional du Sud-Comoé : Dr Eugène AKA AOUELE

Maire d’Aboisso : Mamadou KANO

Maire de Maféré : ETTE NINDJIN Pierre

Maire d’Ayamé : DJA KADJO Albert

 

 

Les populations du Sud-Comoé sont heureuses et fières de recevoir le Président de la République et la Première Dame à l'occasion de cette visite historique. Elles souhaitent par ma voix, le traditionnel AKWABA au couple présidentiel, à toutes les autorités et à tous les invités qui nous font l'honneur de séjourner dans notre région. Bienvenue chez vous, dans une région qui ambitionne de devenir un eldorado, une zone active, attractive et prospère,un espace de solidarité et de bien-être.

Le Sud -Comoé adhère pleinement à la vision de l'émergence de la Côte d'Ivoire développée par le Chef de l'Etat, et la Région a déjà entrepris et réalisé de nombreux projets dans cette perspective, en vue de compléter harmonieusement les efforts consentis par le Gouvernement. Pour ce faire, nous avons fait le choix de concentrer nos actions sur les trois secteurs prioritaires que sont : l'Education, la Santé et l'Industrialisation. En matière d'Education, qui est un facteur clé de l'émergence, la Région a fait le pari d'investir dans les générations futures, d'investir dans l'avenir de la Côte d'Ivoire. Pour matérialiser notre volonté de contribuer de manière active à la formation des élites de demain, nous avons investi 2,2061 milliards Francs CFA entre 2013 et 2015. Ces ressources nous ont permis de construire, à ce jour, 10 Collèges, 02 lycées, 168 salles de classes, et de livrer 3 957 tables - bancs aux établissements de la région. Dans le domaine de la Santé, autre pilier de l'émergence, le Conseil régional amplifie les efforts du Gouvernement, et s'efforce de rapprocher les établissements sanitaires des populations, particulièrement en milieu rural, tout en renforçant leur niveau d'équipement. A cet effet, 877,715 Millions F CFA ont été investis et ont permis de mettre à la disposition de nos administrés de nombreux centres de santé et maternités, que ce soit à Adjouan, à Kouakro, à Toumanguie village, etc.

En matière d'Industrialisation, qui concourt à la création d'emplois, nous avons donné la priorité à la transformation des nombreuses productions dont regorge la Région, telle qu'en témoigne la construction de l'usine Sud Comoé Caoutchouc, une initiative de cadres de la région. Cette petite unité industrielle a créé 280 emplois directs, favorisé le développement de la production d'hévéa, et généré d'importantes recettes fiscales.

Cet aperçu de notre intervention, dans trois secteurs prioritaires, n'est certes pas exhaustif, mais il illustre la parfaite cohérence d'action entre les différents niveaux de Gouvernement, de même que notre contribution à l'émergence de la Côte d'Ivoire.

Les perspectives qui se présentent nous donnent des raisons d'avoir foi en l'avenir, avec la concrétisation prochaine de plusieurs projets qui viendront conforter nos acquis et contribuer à apporter une réponse à la préoccupante question de l'emploi des jeunes : la mise en service de l'usine de traitement de crevettes et de poissons à Grand-Bassam ; la construction d'une centrale thermique à Maféré ; l'ouverture de l'Office Régional du Tourisme à Grand-Bassam en partenariat avec Côte d'Ivoire Tourisme ; la construction d'une station éolienne dans les Îles Ehotilé à Adiaké ; et le Fonds d'investissement privé du Sud-Comoé, dénommé Sud-Comoé Invest, qui viendra contribuer au financement de projets générateurs d'emplois dans la région.

Toutefois, au regard des nombreuses attentes de nos populations, nous avons encore des défis importants à relever. C'est ce à quoi l'équipe du Conseil régional s'emploie chaque jour, avec le précieux soutien des populations dont la confiance constitue une source de motivation. Parlant de soutien, je saisis cette opportunité pour exprimer ma reconnaissance aux cadres et aux élus du Sud-Comoé, aux membres du Gouvernement, avec à leur tête le Premier Ministre Daniel Kablan DUNCAN, pour le soutien important qu'ils nous accordent dans notre œuvre de développement.

J'exprime également ma gratitude, et celle des populations du Sud-Comoé, à la Première Dame pour la bienveillance qu'elle nous témoigne, et renouvelle notre attachement ainsi que notre engagement au Président de la République, dont l'action s'inscrit dans la continuité de celle du Président Houphouët-Boigny, bâtisseur de la Côte d'Ivoire moderne. La Région du Sud-Comoé est confiante en son avenir, et en celui de la Côte d'Ivoire. Nous sommes convaincus que toutes les deux sont engagées sur un chemin vertueux, qui fera de notre Région, qui a été par le passé la porte d'entrée de toutes les mutations qui ont façonné la Côte d'Ivoire moderne, la Région qui symbolise l'émergence de notre pays. Bon séjour dans le Sud-Comoé.

 

Dr Aouélé AKA / Président de la Région du Sud-Comoé

Saturday, 04 March 2017 00:00

FOND D’INVESTISSEMENT

Written by

L’industrialisation de la région du Sud-Comoé est une préocupation chère au président du Conseil Régional, Dr Aka Aouélé. C’est pourquoi, il a initié un fonds d’investissement dénommé, ‘‘Sud Comoé Invest’’ ;
le capital est d’un milliard (1 000 000 000). ce fonds est ouvert à tous les habitants de la région du Sud-Comoé. L’action est à 10 000 FCFA.

Saturday, 04 March 2017 00:00

VISION DE DEVELOPPEMENT DU PRESIDENT

Written by

« Le Sud-Comoé, une région attractive, active et prospère, un espace de solidarité et de bien être, autrement dit «La Région du Sud-Comoé, un ELDORADO».

Saturday, 04 March 2017 00:00

PRESENTATION DE LA REGION DU SUD-COMOE

Written by

La Région du Sud-Comoé est située dans le Sud-est de la Côte d’Ivoire. Elle est limitée au Nord par la Région de l’Indénié - Djouablin , au Sud par l’Océan Atlantique et le Ghana, à l’Est par le Ghana, à l’Ouest par le District d’Abidjan et la Région de la Mé. Elle couvre une superficie de 7 627 km2.

Wednesday, 01 March 2017 00:00

Présentation de la région du Sud Comoé

Written by

Le Sud-Comoé est une région de Côte d'Ivoire, située dans le District de la Comoé. Son chef-lieu est Aboisso. Elle a une superficie de 7 278 km² et une population estimée à 656 150 habitants en 2010 (densité : 90,2 hab./km²) et regroupe les villes d'Aboisso, Adiaké, Ayamé, Grand-Bassam, Bonoua, Tiapoum et Maféré.

Cette région est située au sud-est du pays à la frontière avec le Ghana à l'est, le long de l'océan Atlantique au sud.

Elle est peuplée en majorité par les Agnis.

Démographie

Évolution démographique

1988          1998     2010
328 365     459 487     656 150

 

Départements et sous-préfectures

  • Aboisso
        - Aboisso
        - Adaou
        - Adjouan
        - Ayamé
        - Bianouan
        - Kouakro
        - Maféré
        - Yaou
  • Adiaké
        - Adiaké
        - Assine-Mafia
        - Etuéboué
  • Grand-Bassam
        - Bongo
        - Bonoua
        - Grand-Bassam
  • Tiapoum
         - Noé
         - Nouamou
         - Tiapoum