• contact@regionsudcomoe.ci
  • +225 27 21 30 55 97 / 98

Sud Comoé Agnintié festival 1ère édition : Le président Aka Aouélé annonce une grande fête

La 1ère édition de Sud Comoé Agnintié festival est prévue du 29 septembre au 1er octobre 2017 à Aboisso. Pour annoncer ce grand événement, le président de la région du Sud Comoé, Dr Aka Aouélé, a animé une conférence de presse, mercredi 6 septembre 2017 dans un grand hôtel de Grand Bassam.

Il avait à ses côtés Mme Ida Camara, secrétaire général de préfecture de Grand Bassam, M Wognin Guy Daniel, représentant le maire de Grand Bassam, M Coulibaly Sériba, député suppléant, des conseillers régionaux, des représentants de rois et des chefs de communautés et le commissaire général du Festival, M Koffi Animan Paul. Le conférencier a rappelé que chaque région a une mission de développement économique social et culturel. Ce qui justifie cette initiative. Mais aussi-t-il ajouté, «  chaque région a sa spécificité. Si d’autres régions s’intéressent à leurs spécificités d’origine, nous notre festival se veut inclusive avec la participation de toutes les communautés aux côtés des peuples d’origine que sont les Agni, les N’zima, les Adouvlais, les Abouré, les Essouman, les Bétibé ». Pour lui, donc, ce festival s’adresse à tous et tout le monde il doit pouvoir se faire voir. Région frontalière du Ghana, a poursuivi le président Aka Aouélé, un royaume du Ghana viendra à ce festival. « Nous avons également des alliés : le Gontougo, le Moronou, l’Indénié-Duablin, la Mé, la région de Tiassalé. Donc, ce sera une occasion d’échanges » a-t-il indiqué. Ce festival a expliqué Aka Aouélé, « est à l’image de notre région, une région à l’hospitalière légendaire. C’est aussi une occasion de célébration de notre culture. C’est la région qui a le plus de rois au mètre carré. Nous avons 8 rois, ce qui fait que nous avons tout intérêt à célébrer ces Rois-là. C’est la région la plus touristique. Bassam, on peut le proclamer est la capitale du tourisme en Côte d’Ivoire. Bassam est aussi inscrite au patrimoine mondial de l’Unesco, un label qu’aucune autre ville de Côte d’Ivoire n’a. C’est à Bassam que nous avons le Vitib, ce qu’aucune région n’a. C’est la région ou tout le monde vient se reposer. La "Côte d’azur", c’est à Assinie. Donc, chez nous, c’est une particularité. La première capitale de la Côte d’Ivoire, c’est Bassam. Après la capitale politique Yamoussoukro, notre région est la seule région qui est desservie par une autoroute éclairée s’il vous plait et tout ça nous devons faire voir. C’est la région ou le premier ivoirien Aniaba louis est parti en France. C’est la région qui a eu la première école de Côte d’Ivoire à Elima, les premiers barrages hydroélectrique à Ayamé 1 et 2. La région où on a introduit le café etc. Ce qui nous fait dire que cette région est la porte d’entrée de toutes les mutations qui ont façonnées la Côte d’Ivoire », a détaillé le conférencier. Non sans ajouter que « La colonisation a commencé par ici. C’est donc une région toute particulière ou il y a un bouillonnement culturel. C’est le cas de l’Abissa qui n’existe nulle part ailleurs. Si nous faisons un festival, c’est pour que l’Abissa se vive jusque dans l’arrière-pays. Nous voulons que le Popo carnaval de Bonoua se prolonge. Idem pour êlê festival d’Adiaké. Il faut que les générations futures le sachent. Ce festival est un autre festival à voir absolument ». Enfin, le conférencier a expliqué qu’ "Agnintié" est synonyme de savoir-faire, de savoir être et de savoir vivre en considération de ce que certaines qualités de vie ont commencé ici au regard de l’histoire. Le festival sera tournant. « La région étant une réalité, ce que nous voulons, c’est de trouver un petit trait d’union.

 

Nous ne voulons pas empêcher ce qui se fait déjà, mais si nous nous retrouvons, c’est aussi bon », a-t-il conclu. Des stands d’expositions, une soirée culturelle avec des groupes de danse des communautés ethniques, un concert avec des artistes locaux, l’inauguration de l’Office régional de promotion touristique à Grand-Bassam avec des antennes à Aboisso, à Adiaké et à Tiapoum, les finales de 2 tournois de football meubleront le programme de ce festival. 2000 festivaliers, 10 000 participants au moins sont attendus à Aboisso. Avec pour thème : « place de Sud Comoé Agnintié dans le développement », ce festival est  placé sous le patronage du vice-président Daniel Kablan Duncan, la présidence du ministre Marcel Amon Tano, la coprésidence des ministres Maurice Kouakou Bandama, Jean Claude Brou, le parrainage du ministre Siandou Fofana, le co parrainage des ministres Kobenan Adjoumani et Pascal Abinan. Il a pour invité spécial, le ministre Beugré Mambé et pour invité d’honneur, Son Excellence l’Ambassadeur de Chine en Côte d’Ivoire.