• contact@regionsudcomoe.ci
  • +225 27 21 30 55 97 / 98

Meilleur élu local 2017 / Dr Aka Aouélé, Président de la région du Sud-Comoé à cœur ouvert

« Nous avons reçu 3,5 milliards, on a investi 8 milliards en moins de 5 ans »
« Avec peu de moyen, nous avons réglé beaucoup de préoccupations »
« Nous avons amplifié le peu qu’on a en utilisant nos carnets d’adresses »


« Il faut saisir les opportunités qui se présentent et il y en a toujours »
« Il faut aller chercher les compétences que l’Etat n’a pas transférées ça peut permettre d’améliorer son résultat »
« ll faut également aller à la coopération décentralisée …»
« Voici le secret de la réussite sur le terrain… »

 Il ne sait pas que construire des collèges, des centres de santé etc. L’actuel détenteur du prix du meilleur élu local 2017 fait également beaucoup dans le cadre du développement humain donc, la création d’emploi, de richesses et le développement du tourisme et de la culture dans sa région le Sud-Comoé. Il entend faire davantage en 2018. Mais avant, il a bien voulu dresser le bilan dans cet entretien réalisé à Adiaké, lors de la dernière session du Conseil régional le 15 décembre 2017.

M le président quand on sait qu’aujourd’hui, le budget d’investissement annuel du Conseil régional est estimé à 723 millions, comment parvenez vous à faire toutes les réalisations d’infrastructures et agir en même temps pour l’évolution sociale et financière des populations ?

Hormis, les activités et les actions, nous avons chiffré nos réalisations à 8 milliards de fcfa. Alors que si vous multipliez le budget d’investissement par 5, nous ne sommes qu’3,5 milliards. Donc, ça au moins doublé. Ce que nous avons fait, c’est l’effort de toute une équipe. L’équipe du Conseil régional et au-delà l’équipe de l’administration. Nous avons amplifié le peu qu’on a en utilisant nos carnets d’adresses, en essayant de saisir les opportunités qui se présentent et il y en a toujours tant au plan intérieur qu’au plan extérieur. Par exemple, on ne nous a pas transféré encore toutes nos compétences, cela veut dire que ces compétences sont encore gérées au niveau des ministères. Il faut aller chercher ces compétences et ça peut permettre d’améliorer son résultat. Il faut également aller à la coopération décentralisée et nous mettons d’ailleurs chaque fois à profit, nos missions personnelles, professionnelles pour nous mettre au service de la région. Donc, c’est tout ça rassemblé, l’effort des uns et des autres, une bonne collaboration avec les responsables des structures déconcentrées dans la région, une parfaite entente avec le corps préfectoral et la bénédiction des sages, des chefs, des rois, la compréhension des jeunes, l’affection des femmes que nous sommes parvenus à ces résultats.

On vous sait grand bâtisseur. Mais, il n’y a pas que les infrastructures pour épanouir une population. Que faites vous pour accroitre le bonheur de vos concitoyens une fois les bâtiments construits ?

Dans le secteur de la santé par exemple, le conseil régional a facilité l’accès des populations dites défavorisées aux soins de santé primaires. Ainsi 150 prises en charges médicales, notamment des interventions chirurgicales, l’achat de chaussures orthopédiques, le règlement d’ordonnances médicales, l’octroi de chaises roulantes à des personnes en situation d’handicape et des aides en vivres et en non vivres, ont été octroyés aux indigents de la région pour un coût de 78 millions de fcfa. Dans le cadre du projet pilote dénommé une grossesse et un carnet de santé mère-enfant, le Conseil régional a fait don de 16 000 carnets de consultations prénatales à la direction régionale de la santé pour un montant de 7 millions de fcfa en vue de l’appui au programme national de santé infantile et à l’accroissement de plus de 20% du taux de fréquentation des centres de santé ruraux. Le conseil a octroyé des subventions à plus de 20 associations, aux Ong de santé publique, de personnes du 3ème âge, aux centres d’accueil pour orphelins, aux cas sociaux, c’est l’exemple de la communauté Abel de Grand-Bassam, du village Sos d’Aboisso, à l’Amicale des retraités d’Aboisso, à l’Ong espoir d’une vie en vue de soutenir leurs actions à l’endroit des communautés du Sud-Comoé. Le montant total des subventions octroyées est de 35 millions.

Comme toutes les régions de Côte d’Ivoire, le Sud-Comoé est également en proie à la question de l’emploi des jeunes. Avez-vous réussi à dégager des solutions pour les jeunes et même pour les femmes ?

Au niveau de l’emploi et de l’auto-emploi, en partenariat avec l’Union des jeunes du Sud-Comoé (Ujrsco), le Conseil régional a initié l’opération pilote « un jeune-un permis de conduire ». Cette action qui s’est déroulée en présence des autorités politiques et administratives d’Adiaké, a permis de remettre 100 permis de conduire à 100 jeunes volontaires de la région pour la réalisation de leurs activités socioprofessionnelles et également pour la recherche d’un emploi. Le montant de cette action est de 5 millions de fcfa. Dans le cadre de la mise en œuvre de son programme de création de richesses en faveur des femmes, le Conseil régional a signé en 2014, une convention de partenariat avec le crédit Fef. Un fonds de garantie a été mis en place d’un montant de 20 millions de fcfa en vue du financement de 500 femmes de la région pour un montant total de 58 millions de fcfa. Le montant planché des prêts était de 100 000 fcfa et le montant plafond de 300 000 fcfa. A ce jour, 65% des bénéficiaires issus des départements d’Adiaké, de la sous-préfecture de Bongo, des départements d’Aboisso, de Bassam et de Tiapoum, ont entièrement remboursé leurs crédits. Elles exercent leurs activités commerciales et ces dames percevront en janvier 2018, de la part de la nouvelle administration du crédit Fef, le double du montant de prêt perçu. 35% des bénéficiaires poursuivent leurs remboursements. Au titre de la convention de partenariat avec Côte d’Ivoire Tourisme, le conseil régional a permis le recrutement, la formation et la prise en charge financière de 62 jeunes agents recenseurs issus des 4 départements de la région, dans le cadre du géoréférencement et de la géo localisation des principaux attraits touristiques d’un montant de 10 millions de fcfa. Au titre du partenariat Conseil régional-Bibliothèque nationale de Côte d’Ivoire pour l’installation de la médiathèque du Sud-Comoé, 100 jeunes issus des 4 départements de la région, ont été recrutés, formés et pris en charge en vue de l’estampillage, du catalogage des 29 000 ouvrages reçus de l’ »Ong Cœur de France-Cœur d’Afrique » pour un montant de 15 millions de fcfa. Le Conseil a également signé une convention de partenariat avec le Centre national de recherche agronomique, le Cnra et à ce titre 50 jeunes volontaires issus des localités de la région, Djemissikro pour Aboisso, Daoumé pour Etuéboué et Bongo pour ne citer que ces localités ont reçu gratuitement 30 hectares de semences de cacao variétés Mercedes en janvier 2015, pour la création de plantations de cacao, donc la création de richesses. Il convient de noter qu’à ce jour, 40% des plantations réalisées à partir des semences ont produit leurs premières fleures, 40% sont en production, 20% des plantations sont à renouveler en raison des aléas climatiques. De même dans le cadre du même partenariat, 200 planteurs issus des 4 départements de la région, ont reçu des semences agricoles à des coûts réduits. En raison de 80 000 fcfa pour les plants de palmiers à huile et 35 000 fcfa pour les grains germés. Plus de 99 hectares de grains germés ont été livrés et 114 hectares de plants de palmiers à huile. Au titre de la diversification des sources de financement au profit des femmes de la région, sur proposition du Conseil régional, 31 associations féminines d’environ 500 femmes ont présenté à l’agence Coopec d’Aboisso, des demandes de financement dans le cadre du projet pilote avec le Fafci (Fonds d’appui aux femmes de Côte d’Ivoire) initiée par Son Excellence, madame la Première Dame Dominique Ouattara. 300 femmes sur les 500 ont été financées en raison de 100 000fcfa chacune en début de financement soit un total de 30 millions de fcfa. A ce jour, il faut noter que 138 femmes sur les 300 qui avaient été financées ont remboursé totalement leur crédit et sont passées de 100 000fcfa à 300 000fcfa chacune, soit un total de 41 400 000fcfa. L’augmentation du montant du prêt a favorisé le développement de leurs activités et la création de richesses. Toujours au titre de l’appui aux femmes, une couche de la population qui tient énormément au Conseil régional, nous avons eu la signature de la convention de partenariat avec le réseau Mucrefab. Pour cette première phase, le Conseil régional a mis en place, un fonds de garantie de 16 000 000fcfa pour la Mucrefab, Aboisso, Bonoua, Bassam et surtout pour le financement des projets au profit des femmes de la région. Dans le cadre de la convention Mucrefab-Conseil régional, toute à l’heure, nous avons fait cas de la phase 1 qui a consisté à la mise en place d’un fonds de garantie de 16 millions, vue l’importance des demandes de prêts par les femmes, le Conseil régional, a augmenté le montant du fonds de garantie qui est de 15 millions. Donc, le fonds de garantie est à ce jour de 31 millions de fcfa. En ce qui concerne les jeunes, le Conseil a financé les jeunes avec un montant de 2 millions représentant le fonds de garantie.

Vous mettez un point d’honneur au développement du tourisme, quelles sont les actions tangibles que vous avez pu réaliser ?

Toujours au titre de la convention avec Côte d’Ivoire Tourisme, un film institutionnel qui présente les différents complexes hôteliers et les restaurants de la région, notamment à Grand-Bassam, à Assinie, à Aboisso, a été réalisé par le cinéaste Pierre Laba et diffusé sur les antennes de la Rti pour vendre la destination Sud-Comoé et promouvoir les actions réalisées par les opérateurs du secteur. Dans le cadre de la promotion des structures agricoles et touristiques, le Conseil régional a participé aux différents salons nationaux, principalement au Sara et au Sita pour promouvoir les potentialités agricoles et touristiques de la région et présenter les activités ou projets initiées par les opérateurs du secteur. Au cours du Sita 2017, le Conseil régional du Sud-Comoé, a reçu le prix du meilleur stand. Au cours du Sara 2017, le projet de fabrication du foyer amélioré au profit des femmes et celui relatif à la culture du champion à partir des déchets organiques ont été présentés et bénéficieront de financement en 2018. En 2017, au titre de l’Office de promotion touristique du Sud-Comoé, 6 jeunes de la région ont été recrutés pour le fonctionnement de l’Office ouvert depuis le 5 décembre 2017 à Grand-Bassam.

Vous êtes le pionnier des collèges de proximité en Côte d’Ivoire. Qu’avez-vous fait pour accompagner les acteurs de l’école afin que le taux de fréquentation et de réussite augmente ?

En matière d’éducation, 2000 élèves du cycle primaire de Tiapoum, ont reçu en 2014, 2000 tenues et kits scolaires d’un montant de 7 millions de fcfa dans le cadre de l’appui au programme « école pour tous ». En 2017, 4000 élèves du cycle primaire du département de Grand-Bassam, ont reçu 4000 kits pour un montant de 13 millions de cfa. Cette action de portée socio-éducatif a permis au Conseil de réduire de 60% les inégalités ainsi que les charges des parents, notamment en milieu rural. Les deux actions, donne un montant total de 20 millions de fcfa. 1000 prises en charges scolaires et universitaires ont été offerts aux élèves et étudiants de la région de 2014 à ce jour, pour un ; montant de 75 millions de fcfa. Cette action a contribué à réduire de plus de 80% les cas d’abandon scolaires dû à l’absence ou à l’insuffisance de moyens financiers. 5 mini-bibliothèques ont été installées dans 5 salons de coiffure dans le cadre du projet pilote, « femmes et lecture » en partenariat avec le Goethe institut et la Bibliothèque nationale de Côte d’Ivoire pour la promotion de la lecture et de l’alphabétisation en milieu féminin. Coût de l’opération 10 millions. Au titre des actions de promotion de l’excellence, le Conseil a veillé à la participation de 4 meilleurs élèves des IEP des 4 départements à la colonie de vacances dénommée Toukpè et 30 000 livres ont été offert au Conseil régional par l’association « Cœur de France-Cœur d’Afrique » pour un montant de 60 millions de fcfa. 2000 ouvrages et matériel didactiques ont été offerts aux trois établissements secondaires publics de la commune d’Aboisso, par le Lions Club Abidjan Phoenix et Colombe pour un montant de 15 millions de fcfa. Je rappelle que le Conseil a procédé à l’aménagement des bâtiments devant abriter la médiathèque régionale.

Quelle place avez-vous accordée au sport, à la culture au cours de ce mandat que beaucoup d’observateurs trouvent excellent ?

En matière de développement culturel-social et touristique, le Conseil a octroyé des subventions estimées à plus de 20 millions de fcfa aux clubs sportifs de la région, dont l’Edus d’Aboisso, la Jeunesse football club du Sud-Comoé, de 2014 à ce jour. Le Conseil a également remis des équipements sportifs pour les tournois organisés dans la région. A savoir des jeux de maillots, des trophées, des ballons pour un montant de 50 millions de fcfa. Au titre des activités socio-culturelles et touristiques, le Conseil a accordé des subventions de plus de 20 millions de fcfa aux associations et Ong intervenant dans l’action culturel et touristique, notamment le Popo carnaval de Bonoua, l’Abissa de Grand-Bassam, le Fête des ignames à Aboisso, les différents « beachs ». Dans le cadre de sa convention avec Côte d’Ivoire Tourisme, le Conseil a également mis en œuvre le programme d’appui au développement et à la valorisation des potentialités touristiques. Dans le cadre de la mise en œuvre des activités de solidarité et de cohésion sociale, le Conseil a organisé les fêtes des mères et la fête de la famille en 2014 et 2017 dans les départements d’Adiaké et d’Aboisso pour un montant de 35 millions de fcfa. Le Conseil a également apporté son concours matériel et financier à l’organisation des fêtes de fin d’années et journées d’excellence dans les établissements de la région ainsi qu’à l’organisation des arbres de Noel sur l’ensemble du territoire régional. Cette action s’est traduite par la remise de 20 000 cadeaux au Cace et Cppe pour la promotion de l’éducation préscolaire pour un montant total de 50 millions. Le Conseil a aussi organisé l’édition de lancement du Festival transfrontalier « Agnintié » pour la promotion des valeurs culturelles de la région et la cohésion sociale en septembre 2017. Enfin, dans le cadre de la convention avec Côte d’Ivoire Tourisme, le Conseil régional et son partenaire ont organisé en décembre 2017, la double cérémonie de remise du Plan stratégique de développement du tourisme de la région, suivie de l’ouverture officielle du siège de l’Office régional de promotion touristique du Sud-Comoé, en présence de Son Excellence, M Daniel Kablan Duncan, vice-président de la République de Côte d’Ivoire, patron de la cérémonie et du parrain, M Siandou Fofana, ministre du Tourisme.

Entretien réalisé par Diarrassouba Sory