• contact@regionsudcomoe.ci
  • +225 21 30 55 97 / 98

PRESENTATION DE LA REGION DU SUD-COMOE

La Région du Sud-Comoé est située dans le Sud-est de la Côte d’Ivoire. Elle est limitée au Nord par la Région de l’Indénié - Djouablin , au Sud par l’Océan Atlantique et le Ghana, à l’Est par le Ghana, à l’Ouest par le District d’Abidjan et la Région de la Mé. Elle couvre une superficie de 7 627 km2.

La population est de 642 620 habitants, selon le RGPH 2014 avec un taux de croissance annuel de 3,57%. Elle compte 4 départements, 17 sous-préfectures, 7 communes, 194 localités dont 17 centres urbains et 177 villages. Le chef-lieu de la région est Aboisso. Les populations originaires sont les Agni-Sanwi, les Ehotilé, les Abouré, les Essouman, les N’Zima et les Adouvoulé.

1. DÉCOUPAGE ADMINISTRATIF

La Région du Sud-Comoé comprend dix sept (17) sous-préfectures réparties dans quatre (4) Départements de la manière suivante : 1- Département d’Aboisso 8 Sous-Préfectures : Aboisso, Adaou, Adjouan, Ayamé, Bianouan, Kouakro, Maféré et Yaou. 2- Département d’Adiaké 3 Sous-Préfectures : Adiaké, Assinie et Etuéboué. 3- Département de Grand Bassam 3 Sous-Préfectures : Bongo, Bonoua et Grand-Bassam. 4- Département de Tiapoum 3 Sous-Préfectures : Noé, Nouamou et Tiapoum.

II. POTENTIALITES ECONOMIQUES

1. POSITION GÉOGRAPHIQUE ET RESSOURCES NATURELLES La Région est un carrefour et une zone de transit entre la Côte d’Ivoire et le Ghana, traversée par l’axe routier corridor Abidjan - Lagos. Le sol présente des qualités physiques et chimiques favorables à l’agriculture avec une surface agri- cole utile estimée à près de 86 %. On recense 1 500 hectares de bas-fonds et 82 696 hectares de forêts classées ainsi qu’un parc national (les Îles éhotilés, 550 hectares). Le réseau hydrographique est dense et varié : 12 lagunes dont la plus importante est le complexe lagunaire Aby, Tondo et Ehy d’environ 424 Km2; 04 grands fleuves (la Bia sur laquelle se trouvent les deux (2) barrages hydroélectriques : Ayamé 1 et 2, la Comoé, la Tanoé dont le bassin versant est de 16.000 Km2, le Toumanguié). Plusieurs nappes phréa- tiques à haut débit dont les plus importantes sont les nappes du Sud-Comoé (200 m3/h en moyenne) situées dans les zones de Bonoua, de Bongo et d’Adiaké.

2. AGRICULTURE

LeSUD-COMOE est une région essentiellement agricole.
Les productions sont prédominées par le cacao (80 526 ha), le café (70 000 ha), le palmier à huile (66 862 ha), l’hévéa (environs 10 000 ha), la banane douce et l’ananas pour l’exportation. C’est également une grande région productrice de vivriers (banane plantain, igname, manioc, etc.

3. USINE DE TRAITEMENT DE POISSONS ET CREVETTES

Le Conseil Régional du Sud-Comoé ouvrira bientôt une usine de traitement de poissons et de crevettes à Grand-Bas- sam. Cette usine permettra de créer plus de 500 emplois directs et indirects. La quantité de poissons pêchés dans les eaux du Sud-Comoé est estimée à 1 748.475 tonnes/an. Plusieurs projets d’accroissements des ressources halieu- tiques viendront renforcer la productivité de l’usine.

4. TOURISME

Parmi les potentialités touristiques on note : Les Barrages hydro-électriques d’Ayamé 1 et 2 ; les cours royales de Bonoua, de Moossou, d’Agnouanty et de Krindjabo ; l’Ecole d’Elima et les ruines de la maison blanche d’Arthur Verdier, les Iles Ehotilés classées Parc national ; le quartier France de Grand-Bassam, ville historique classée patrimoine mondial de l’Unesco ; l’Abissa à Agnouanty chez les peuples n’zima et adouvoulè ; le popo carnaval et les fêtes de généra- tion des peuples abourés ; les fêtes des ignames du peuple Agni-Sanwi ; les plans d’eaux lagunaires et les lacs d’Ayamé ainsi que le littoral marin.

5. INDUSTRIE

L’industrie de la région du SUD-COMOE est caractérisée par les huileries avec les complexes agro-industriels dont les plus importantes sont les unités d’huile de palme d’Ehania et de Toumuanguié, le caoutchouc avec les unités de production de la SAPH et du Sud-Comoé caoutchouc ; les industries agro-alimentaires et de savonnerie. Une zone industrielle de 300 hectares de terrains identifiés à Bonoua assure le prolongement des zones industrielles d’Abidjan ainsi qu’un Village des Technolo- gies de l’Information et de la Biotechnologie (VITIB) à Grand-Bassam. A ces unités indus- trielles, viendra s’ajouter une usine integrée de traitement de poissons et de crevettes initiée par le Conseil Régional du Sud-Comoé.